La démarche artistique de Zoe

Publié le

" Bien que je peigne essentiellement de façon intuitive, mes coups de pinceau sont guidés par une démarche bien définie. En vérité, l’énergie est le leitmotiv de mon métier ; l’énergie est partout dans tous les êtres vivants sur la terre bien sûr, mais aussi dans la nature. Tout dans la vie a une notion de puissance. Quand je peins un paysage, je retranscris ce que le panorama m’apporte en terme de couleurs, de formes, mais aussi de force. Je cherche à recréer le dynamisme du spectacle qui m’entoure.
La peinture est posée sur la toile tantôt avec ardeur, tantôt plus calmement. Pour canaliser cette vigueur, j’utilise des lignes noires et bleues quelquefois rageuses pour entourer des sujets plus petits.
Certaines figures sont mises en exergue grâce à des formes tracées à l’encre de chine. Ce liquide coule comme des larmes puis la ligne se ressaisit et part en filets tels des pattes de bestioles irréelles. Si bien que mes tableaux ont deux lectures : une, de loin, où les sujets apparaissent dans un univers très coloré et une autre, quand on s’approche, où les filets noirs nous emportent dans un petit monde imaginaire dans lequel nous pouvons quelques fois apercevoir de minuscules personnages ou petites bêtes qui semblent se nourrir des motifs épais.
De par des compositions quelquefois hardies qui sortent du cadre, j’oblige le spectateur à faire face à une autre idée de vitalité, à un mouvement empreint de liberté. Jusqu’aux couleurs vives qui s’entrechoquent avec des ombres crues, mes choix créatifs tendent à forcer l’énergie vers le centre du tableau.
Quoi qu’il en soit, mes toiles grouillent de plusieurs vies et je m’astreins à partir de sujets réels pour recréer un monde actif où le poète aura toujours quelque chose à découvrir.
Je cherche à emmener le spectateur vers une prise de conscience de la vérité. Qu’est-ce que le réel ? Est-ce ce que l’on voit ? Est-ce ce que l’on perçoit en terme d’énergie et de force ?
Les sujets que je choisis de peindre sont souvent adoptés à l’instinct ce qui donne à ma production un éventail considérable de thèmes. Mes toiles représentent tour à tour la mer, des paysages et des natures mortes. Pour l’instant, je me consacre aux visuels “non animés” pour en faire justement des éléments picturaux pleins de vie et en mouvement.
Il y a moins de deux ans, j’ai eu la chance de pouvoir admirer au musée du Luxembourg, l’exposition “Cézane et Paris” qui m’a bouleversée. Influencée par ses natures mortes si énergiques, j’ai produit, en rentrant en Guadeloupe, une série de cinq tableaux, dont une toile intitulée : “Fruits dans l'atelier” que vous pouvez voir en exemple sur mon site www.zoelartiste971.overblog.com. Durant ce même séjour, l’exposition des œuvres de “Degas et le nu” au musée d’Orsay m’ont tout aussi enthousiasmée. Bien que ma démarche fût claire avant ce voyage, j’admets qu’elle s’est affinée après ses deux retours aux sources. J’essaie de retranscrire la puissance dans les choses qui m’entoure sans pour autant y perdre la forme des objets. Je m’attache un peu plus à ce que les sujets soient représentés de façon plus réaliste.
J’aspire à une peinture qui prends en compte l’envergure de l’espace et qui englobe non seulement ce que le contemplateur voit avec ses yeux, mais, aussi ce qu’il ressent. Habitant au bord de la mer, je veux dans mes prochaines séries de toiles, retrouver l’énergie toujours en mouvement des éléments naturels. Mon sujet de prédilection sera “la mer dans tous ses états”.
Les changements de couleur de l’océan et la force des vagues certains jours m’inspirent et me donnent toute la vigueur dont j’ai besoin pour continuer à progresser."

Rédigé par Zoe Lartiste